Australie : Le Darwin Festival fête ses 40 ans

Cabaret, théâtre, danse, arts visuels, expos photo, concerts sous les étoiles… Comme chaque année au mois d’août, le Darwin Festival célèbre, cette année du 8 au 25 août, l’esprit et l’énergie du Top End australien, son style de vie décontracté et la douceur de ses nuits tropicales. La riche programmation artistique du festival met Darwin à l’honneur au cours de 18 jours de folie et autant de nuits magiques. 

darwin festival australia

La situation géographique de Darwin, sur les rives de la mer de Timor, au nord de l’Australie, fait d’elle une ville cosmopolite tournée vers le monde. La qualité du contenu proposé tout au long du Darwin Festival reflète à merveille la multiculturalité de la capitale du Territoire du Nord, une ville atypique et à taille humaine.

Le Darwin Festival se déroule chaque année au mois d’août, pendant la « dry season », la saison sèche. Une période idéale pour découvrir Darwin, depuis les voiliers du port aux terrasses des restaurants, des musées historiques jusqu’aux galeries d’art aborigène.

Temps forts de l’édition 2019

Les spectacles et concerts se déroulent dans le cadre festif et enchanteur du Festival Park. On s’y installe en famille ou entre amis autour d’un savoureux dîner ou d’un verre pris sur l’un des stands en bambou emblématiques du festival, tout en écoutant un groupe australien se produire sur la scène du « Bamboo Bandstand ». Et pour danser jusqu’au bout de la nuit sur les musiques actuelles, on se retrouve sous le mythique chapiteau, The Lighthouse, chatoyant de sons et de lumières.

Avec son programme artistique de haut vol, le Darwin Festival met toutes les disciplines à l’honneur durant trois semaines. Cette 40e édition ne déroge pas à la règle avec un line up des plus réjouissants.

  • Blanc de Blanc Encore : nouveau spectacle de cabaret burlesque drôle et transgressif interprété par la compagnie australienne Blanc de Blanc.
  • Man with the Iron Neck : pièce de théâtre émouvante qui raconte l’histoire de survie audacieuse et délicate qui entremêle harmonieusement des éléments aériens et physiques extraordinaires avec des visuels évocateurs et un récit magnifiquement écrit pour raconter. Par la Compagnie Legs on the Wall.
  • Mojo Juju : chanteur-compositeur queer d’origine aborigène interprète les titres de son 3e album Native Tongue, dans lequel l’artiste raconte l’histoire de sa famille et de la manière dont celle-ci a façonné son identité.
  • 30e anniversaire du Darwin Symphony Orchestra composé de 65 musiciens bénévoles et d’un petit noyau professionnel qui vivent et travaillent dans la communauté de Darwin.
  • Bangarra Dance Theatre: la compagnie internationalement reconnue, fondée par Stephen Page en 1989, et dont les danseurs sont d’origine aborigène, présente un programme de trois chorégraphies de danse contemporaine qui donnent à voir les histoires passionnantes, la richesse artistique et les liens communautaires profonds qui font l’identité de Bangarra.
  • Darwin Aboriginal Art Fair: foire d’art contemporain réunissant la relève de l’art aborigène. Du 9 au 11 août.
Aux origines du Darwin Festival

La veille de Noël 1974, le cyclone Tracy ravage la capitale du Territoire du Nord, faisant 68 victimes et 25 000 habitants sans domicile. Alors que certains se mettent à fuir la ville, d’autres décident de résister et de reconstruire Darwin. En 1977, le Dr Charles Gurd propose de célébrer sa renaissance en organisant un festival, reflet de l’optimisme des personnes déterminées à reconstruire la ville, et de leur unité.

Jusqu’au début des années 90, le grand rendez-vous annuel de Darwin avait pour thème l’art floral (Festival des Bougainvilliers). Plus tard, des artistes ont été recrutés pour créer, avec les habitants et les communautés aborigènes, une Grande Parade ouverte aux artistes issus des communautés de la région Asie-Pacifique. En 2003, le Darwin Festival était né !